Morte di Pasquale Marchetti
2018-06-05 15:16:00

Ghjovi u 19 di maghju di u 2018, Pasquale Marchetti, 93 anni, si n'hè andatu. Linguistu, universitariu, hè l'autore di numerosi libri nant'à a lingua corsa, cumè a "méthode Assimil : le corse sans peine". Attore di u Riacquistu, hà publicatu in u 1971 "Intricciate è cambierine" cù Dumenicu Antone Geronimi. Un manuale di riferenza chì cudificheghja a scrittura di u corsu è adupratu dapoi tandu da u populu. U listessu annu, publicheghja "L’usu Corsu", un dizziunariu in corsu, francese è talianu, rieditatu in u 2001. L’universitariu hà sempre militatu pè a lingua corsa in l'aghja linguistica è cultura taliana, è l'hà avvicinata ancu à l'inglese è à l'alemanu, s'arricorda Aimé Pietri. "Ghjera un omu multilingue." D'altrò, Pasquale Marchetti tenia caru u so paese di San Niculaiu. Avia publicatu in u 2011 "San Nicolao : notes et documents". L'esequie sò state celebrate mercuri u 23 di maghju.

L'omagiu di Petru Poggioli

A Corsica in dolu- Si n'hè andatu Pasquale Marchetti (Natu in 1925-San Niculau Moriani) 93 anni. Agregatu di Talianu, Omu di cultura, defensore è puntellu tamantu pà l’imparera di a nostra lingua, scritore di prima trinca.

Incù eddu, a Corsica perde una parte di u nostru patrimoniu culturale. 

Ramintemu trà altr’opere  : "Intricciate è cambiarine" (avec Dominique Antoine Geronimi ) u corsu-talianu-francesu "L'usu corsu"... et tant d’autres ouvrages historiques et linguistiques, sans oublier  sa méthode d'apprentissage de la langue corse "U corsu senza straziu" ( méthode Assimil : “Le Corse sans peine”) et son “Traité historique et critique sur la Langue corse”. Il avait obtenu le Prix du livre corse en 1990, avec “La corsophonie, un idiome à la mer”. Il était l’auteur de chroniques bimensuelles “Le corse dans tous les sens” (“Corse-Matin”, 1990 à 1995).  

Rappelons aussi sa participation active à toutes les universités d’été de Corti avant la réouverture de celle-ci en 1981... Mais il n’aura pas, pour de multiples et obscures raisons, "l’honneur" et la fierté de faire partie des enseignants de l’université de Corté à sa réouverture, ce sera son grand regret, lui qui s’était tant battu pour celle-ci.

C’était aussi un militant politique dès les années 60, et son militantisme l’avait conduit, avec d’autres (notamment Charles Santoni), à publier en 1971, aux balbutiements du régionalisme renaissant dans l’île, le livre référence  “Main basse sur une ïle”, ouvrage dénonçant la politique coloniale subie par la Corse et son peuple..

Duglianze afflitte à tutt’i soi - Riposa in Santa Pace